Ne tuons pas la poule aux œufs d’or

 | Paru dans Blog FER Genève  | Auteur : Stéphanie Ruegsegger

La Tribune de Genève nous apprend aujourd’hui que l’impôt des personnes morales est payé pour l’essentiel par quelques entreprises. En d’autres termes, la pyramide fiscale, connue pour être très pointue à Genève, l’est particulièrement pour ce qui concerne l’imposition du bénéfice des entreprises. Moins de 1% d’entre elles génèrent deux tiers de l’impôt et moins de 0,15% (soit 42 sur la totalité des 30'000 sociétés qui constituent le tissu économique genevois) un peu moins de la moitié à elles seules.

Secret fiscal oblige, on ne connaît bien entendu pas leur identité. Mais il ne faut pas être grand clerc pour imaginer que ces entreprises pourraient bien être concernées directement par la RIE 3. A jouer avec le feu en prônant un rejet de la réforme au motif qu’elle n’est pas assez ceci ou trop cela, on pourrait contraindre ces poules aux œufs d’or à choisir des cieux plus sûrs juridiquement et plus cléments fiscalement.

Au final, on aurait tout perdu ; les rentrées fiscales que ces entreprises assurent et les emplois qu’elles créent et qu’elles génèrent. Et n’imaginons pas que les PME seraient davantage gagnantes. Sans ces clients VIP et avec un Etat au régime forcé, leurs bons de commandes risquent de se retrouver rapidement à sec.

RIE 3 est le fruit de longues négociations, qui se réduiraient à néant en cas de rejet. Comme tout paquet, il comporte des éléments qui plaisent et d’autres moins. Il n’en demeure pas moins qu’au final, le résultat est équilibré et adapté aux réalités économiques de notre pays. Il est surtout essentiel. Votons OUI à RIE3, avec conviction et sans état d’âme.


 



Poster un Commentaire