Contradictions estivales

 | Paru dans Entreprise romande  | Auteur : Flavia Giovannelli

Tout au long de l’été, l’actualité a exacerbé nos contradictions. Nous avons pleuré sur les atteintes à l’environnement, tout en continuant à pousser la climatisation à fond pendant la canicule. Nous déplorons notre bilan carbone, mais la fréquentation des aéroports de Genève et de Zurich affiche une hausse de près de 4% pour les mois de juin et de juillet 20191. Face à l’évolution démographique qui oblige à repenser notre système de retraite, nous faisons l’autruche en refusant jusqu’à présent en votation populaire les solutions proposées par nos autorités. En bref, nous constatons la finitude des ressources, tout en continuant à les gaspiller.

Certes, la réalité est complexe. Par exemple, les jeunes qui descendent dans la rue pour défendre le climat font majoritairement partie de milieux urbains, très éduqués, et possèdent déjà tous les biens matériels qu’ils désirent. Il leur est sans doute plus facile de prôner la sobriété qu’à des personnes moins favorisées, bien souvent silencieuses dans l’espace public, qui rêvent aux attributs de la société de consommation. Les clivages sociaux se font ainsi sentir sur des questions comme l’environnement. Aux Etats-Unis, les personnes qui soutiennent le président Trump, notoirement sceptique quant au réchauffement climatique, sont largement issues de milieux qui ont vu leurs conditions de vie se détériorer ces dernières années. Il en va de même en Grande-Bretagne où de nombreux pro-Brexit viennent de populations qui ont vu leur espérance de vie diminuer. Un comble – et un scandale – dans une économie avancée. Juger que l’engouement en faveur du climat serait lié au niveau sur lequel on se situe sur la pyramide de Maslow – on ne s’intéresserait à ces questions qu’à partir d’un bon niveau de vie – est cependant réducteur. De nombreux pays est-africains ont ainsi banni les sacs plastiques, dans l’espoir de limiter la pollution liée à leur utilisation.

Une économie prospère et durable est un puissant levier pour financer des solutions concrètes en faveur de l’environnement. C’est un moyen incontournable pour atteindre la fameuse justice climatique revendiquée par un nombre de personnes de plus en plus élevé et non uniquement par les nouvelles générations. A l’heure de la rentrée et dans l’optique des prochaines élections fédérales, l’environnement et la croissance s’imposent comme des thèmes forts. Alors qu’ils devraient être rassembleurs, ces sujets risquent malheureusement de s’avérer clivants.

1Chiffres de l’enquête de la RTS diffusée au téléjournal du 12 août dernier, qui confirme une enquête de la Sonntagszeitung. Celle-ci précise que les moins de 24 ans privilégient toujours la voie des airs pour leurs vacances.