Emploi et pratiques de mobilité au sein de l’espace lémanique

 | Paru dans Entreprise romandes  | Auteur : Yannic Forney
visuel visuel

La Commission économie, tourisme et population frontalière du Conseil du Léman a mandaté le bureau de recherche 6-t pour mener une étude sur la structure de l’emploi et les pratiques de mobilité dans l’espace lémanique (Genève, Vaud, Valais, Ain et Haute-Savoie). Principales conclusions.

En 2017, une première analyse avait été menée pour identifier et mesurer les pratiques de mobilité au sein de l’espace lémanique (Genève, Vaud, Valais, Ain et Haute-Savoie) à partir de données suisses et françaises. A la suite de ces travaux, le Conseil du Léman a décidé d’approfondir la compréhension de ces pratiques en analysant l’influence du territoire sur la mobilité sous trois angles: densité de la population, densité d’emplois et qualité de la desserte des transports publics. Deux sources de données ont été exploitées: la statistique des entreprises de l’Office fédéral de la statistique (Suisse) et les exploitations complémentaires du recensement de la population de l’Institut national de la statistique et des études économiques (France).

Typologie des communes

Les résultats sur la distribution des emplois montrent le fort poids des cantons de Genève et de Vaud sur la région lémanique (Genève: 22% de la population, mais 31% des emplois Vaud: 36% de la population et 39% d’emplois). D’une manière générale, l’espace lémanique est orienté vers le secteur tertiaire (52% au total). L’industrie manufacturière est davantage représentée en Haute-Savoie et en Valais. Quant au secteur primaire, les emplois sont principalement concentrés en Valais.

La répartition géographique des emplois dévoile une nette concentration de ceux-ci dans les centres urbains suisses, contrairement aux communes des régions de montagne, dont le nombre d’emplois est relativement faible. Le ratio emplois/habitant indique que ce sont dans les centres industriels que celuici est le plus élevé, comme par exemple à Satigny, dans le canton de Genève. A l’opposé, il se dessine un arrière-pays résidentiel dans lequel le ratio emplois/habitants est le plus faible (régions de la Haute-Savoie et Pays-de-Gex).

A partir des différents éléments relevés en termes d’emplois, une typologie des communes a été créée: centres d’emplois, économie résidentielle, périphérie et rural et centre industriel. Dans les centres d’emplois (surreprésentation du tertiaire lucratif avec ratio emplois/habitant élevé), c’est-à-dire dans certaines communes des cantons de Genève, de Valais, de Vaud, la part de ménages sans voiture est plus élevée que pour tous les autres types. On y trouve aussi la plus grande part d’abonnés aux transports publics. Les communes tournées vers l’économie résidentielle (surreprésentation du tertiaire non lucratif avec ratio emplois/habitant moyen) présentent une forte motorisation, mais également un taux élevé d’abonnés en transports publics. Ces communes se situent en majeure partie dans l’Ain et en Haute-Savoie.

Le meilleur levier?

La répartition modale des déplacements montre que les centres d’emplois présentent une part de transports individuels motorisés (TIM) inférieure à la moyenne et des parts élevées de mobilité douce et de transports en commun. Sur l’ensemble de l’espace lémanique: 54% de TIM, 32% de mobilité douce et 14% de transports en commun. Si le motif «travail» est mis en avant, la répartition modale des déplacements rend compte d’une importance plus grande des TIM et des transports en commun (63% de TIM, 18% de transports en commun et 19% de mobilité douce).

Les analyses croisées de la structure des emplois et de la mobilité au niveau des communes de l’espace lémanique ont permis de montrer un lien élevé entre ces deux facteurs. Toutefois, les analyses à venir sur l’offre de transports publics des territoires et les différences en termes de qualité de desserte devraient permettre de mieux comprendre le rôle que joue le territoire et de saisir quel est le meilleur levier pour encourager une mobilité plus durable.

 


Actualités

Un local commercial fait l’objet d’une rénovation. Qui paie quoi?

Un local commercial fait l’objet d’une rénovation. Qui paie quoi?

7 juillet 2017 - Paru dans Entreprise Romande

La manière dont les investissements liés à une rénovation peuvent être répercutés sur le loyer des locaux commerciaux en cours de bail fait l’objet d’un calcul relativement complexe.

Lire plus
Un locataire commercial peut-il exiger la rénovation de son bâtiment?

Un locataire commercial peut-il exiger la rénovation de son bâtiment?

16 mars 2017 - Paru dans Entreprise Romande

Aucune disposition légale ne permet à un locataire commercial d’exiger que son propriétaire effectue des travaux de rénovation. Cela est néanmoins possible dans certains cas.

Lire plus
Transférer son bail: c’est possible, mais ce n’est pas toujours facile

Transférer son bail: c’est possible, mais ce n’est pas toujours facile

30 juillet 2015 - Paru dans Entreprise romande

On peut transférer un bail commercial avant terme si l’on trouve un repreneur prêt à le reprendre aux mêmes conditions. Mais le sort du fonds de commerce peut compliquer la situation.

Lire plus