Industrie: l'avenir!

 | Paru dans Entreprise Romande  | Auteur : Véronique Kämpfen

Ce mardi soir, vous avez été plus de quatre mille à venir fêter la Rentrée des entreprises et les 90 ans de la FER Genève. Un grand merci pour votre présence, grâce à laquelle la soirée fut belle! Le thème des événements de cette année anniversaire, la révolution industrielle 4.0, n’a pas été choisi par hasard. Lors de nombreux échanges avec les entrepreneurs membres de la FER Genève, il est apparu que ce sujet suscite beaucoup de questions. C’est pour mener la réflexion et ouvrir la discussion que la FER Genève a lancé un cycle de conférences sur ces questions. La prochaine aura lieu le 8 novembre, sur le thème «Métiers et outils du futur».

Ce point est crucial. Non seulement pour les entreprises, qui pourront découvrir les moyens dont elles disposeront pour faire évoluer leur modèle d’affaires, mais aussi pour les personnes, qui pourront mieux cerner les compétences nécessaires pour se développer sur le marché du travail. Un aspect devra retenir l’attention des développeurs de ces nouvelles technologies, et notamment de l’intelligence artificielle: éviter que ces systèmes automatisés ne reproduisent stéréotypes présents dans le monde du travail. Une étude du Massachusetts Institute of Technology (MIT) vient de montrer que les logiciels de reconnaissance faciale fonctionnent mieux avec des images d’hommes blancs que de femmes ou de personnes de couleur. Le biais vient des concepteurs de ces logiciels, majoritairement masculins et de type caucasien.

La revue Science a noté que les outils de traitement du langage associent davantage les prénoms féminins avec des activités familiales et les prénoms masculins avec des activités professionnelles. Sans une réelle prise de conscience des conséquences de l’utilisation de tels types de logiciels dans le monde du travail, les biais professionnels risquent de se perpétuer. Par exemple, les femmes sont largement sous-représentées dans les métiers techniques. En France, il y a moins de 10% de femmes dans les écoles d’ingénieurs et une étude canadienne indique que seuls 12% des chercheurs en intelligence artificielle dans le monde sont des femmes. En Suisse, il y a 16% de femmes ingénieures. Le risque d’un déséquilibre aggravé est bien présent dans ces métiers comme dans d’autres.

C’est doublement dommage: ce sont non seulement des professions passionnantes, mais elles sont aussi vouées à se développer. L’indicateur OFS des prévisions d’évolution d’emplois annonce une hausse générale de 2% et de 3,3% dans les métiers industriels. C’est dans ce contexte que la campagne de communication auprès des jeunes, et surtout des jeunes femmes, menée par les acteurs industriels genevois prend tout son sens (https://industrie-geneve.ch). Cette sensibilisation doit être conduite dans la durée pour augmenter la connaissance des métiers techniques et industriels. Ce sont eux qui vont porter, en grande partie, les évolutions économiques, technologiques et sociétales de demain.


Actus de la FER Genève

La RFFA et l'apocalypse

5 avril 2019 - Paru dans Entreprise Romande

Les opposants à la RFFA prédisent l’apocalypse, titrait la Tribune de Genève ce mercredi. L’apocalypse? Ils ont raison, mais ce sera l'apocalypse économique si on les suit eux et si l'on refuse la...

Lire plus
Nous nous engageons en faveur des entreprises!

Nous nous engageons en faveur des entreprises!

20 mars 2018 - Paru dans Site FER Genève

La FER Genève s’engage pour une économie ouverte, dynamique et constructive, tout comme le font ses collaborateurs Véronique Kämpfen et Jacques Béné, candidats PLR au Grand Conseil.

Lire plus

Prévoyance vieillesse 2020: le modèle suisse en jeu!

1er septembre 2017 - Paru dans Entreprise Romande

Le sens même de cette réforme est de consolider notre système de prévoyance pour que les générations futures puissent toujours en bénéficier. Avec Prévoyance 2020, c’est le modèle suisse qui est en...

Lire plus