Initiative contre l’immigration de masse: le brouillard se dissipe légèrement

 | Paru dans Blog FER Genève  | Auteur : Stéphanie Ruegsegger

Enfin des nouvelles un peu constructives sur la mise en œuvre de l’initiative immigration de masse! La commission des institutions politiques du Conseil national s’est prononcée ce jour pour une concrétisation qui permet de répondre à l’initiative tout en préservant la voie bilatérale. Bon, on ne va pas se mentir, l’exercice est aussi périlleux que le résultat est bancal. Mais après plus de deux ans et demi de gesticulations peu convaincantes et dans un contexte de Brexit qui a fait disparaître notre pays de l’écran radar européen, c’est un véritable bond en avant auquel nous assistons à quelques mois de la date butoir du 9 février 2017. En clair, il s’agira en tout premier lieu de puiser dans le potentiel de main-d’œuvre indigène. Si cela ne suffit pas, le Conseil fédéral pourra introduire une obligation de communiquer les postes ouverts.

Si l’immigration devait malgré cela dépasser un certain niveau, des mesures coercitives pourraient être envisagées, limitées dans le temps, et en fonction de réalités régionales et sectorielles. Un joli exercice de style sur le papier, qui a pour principale qualité d’exister et de réunir une majorité autour de lui. Restent à définir les fameux seuils à partir desquels les différentes mesures sont activées, à convaincre le comité mixte, et donc l’Union européenne, que les éventuelles restrictions à l’immigration ne sont pas contraires à l’esprit de la libre circulation, et à mettre en place un système qui ne soit pas une usine à gaz administrative, lourde et inutile. On le constate, il reste du pain sur la planche



Poster un Commentaire