L’aéroport international de Genève (AIG) fait l’objet d’une fiche du Plan sectoriel

Pour la première fois de son histoire, l’Aéroport international de Genève (AIG) fait l’objet d’une fiche du Plan sectoriel de l’infrastructure aéronautique, communément appelée PSIA. Cette fiche, élaborée conjointement entre la Confédération, le canton de Genève et l’AIG, fixe le cadre de l’exploitation et des infrastructures de l’aéroport jusqu’à l’horizon 2030. Elle répond à des attentes, a priori contradictoires, à savoir la nécessité de maintenir une infrastructure aéroportuaire moderne qui puisse contribuer au dynamisme et la prospérité de notre région et dans le même temps limiter les nuisances d’une telle infrastructure pour les riverains.

Sans entrer dans le détail technique de la fiche, on peut relever qu’elle est parvenue à satisfaire globalement ces deux objectifs si différents. Il convient toutefois de garder un certain réalisme et du pragmatisme dans l’application des mesures, qui auraient par ailleurs également mérité davantage de précision. Si la lutte contre les nuisances est légitime et pertinente pour permettre aux riverains de vivre dans un cadre agréable, elle doit être menée dans le respect du principe de proportionnalité, permettant également à l’AIG de répondre à la demande du marché.

La question des horaires doit également être abordée avec le même état d’esprit. S’il n’est évidemment pas question de banaliser les vols au-delà de 22 heures, les mesures de restriction doivent tenir compte des impératifs des compagnies basées à Genève qui doivent rapatrier sur le territoire genevois leurs avions, dont certains peuvent avoir à subir des retards indépendants de leur volonté. Pour ce qui concerne les vols de nuit longs courriers au départ de Genève, la proposition d’obliger les compagnies aériennes à recourir à des appareils nouvelle génération moins bruyants est judicieuse. Mais dans ce domaine également, il convient de faire preuve d’une certaine souplesse dans la mise en œuvre de la mesure, notamment à l’égard de compagnies dont la flotte est en cours de renouvellement.

Rappelons que Genève est un canton-ville d’environ 500'000 habitants, dont le rayonnement va bien au-delà de ce qu’une petite ville de cette taille permet habituellement d’espérer. La croissance de notre canton et son caractère international sont indissociables de la présence et du développement de son aéroport. Ce dernier participe largement à la prospérité du canton et, partant, au bien-être de ses habitants.

Pour l’économie, la desserte genevoise est particulièrement importante. 70'000 tonnes de marchandises transitent chaque année par Genève, auxquelles il convient d’ajouter 5'000 tonnes de courrier postal. La présence de l’Aéroport est également indispensable au caractère international de notre canton, qui accueille sur ses terres de nombreuses organisations internationales et non gouvernementales, ainsi que de multiples missions et représentations diplomatiques. Il convient enfin de souligner que l’AIG, au bénéfice d’une concession fédérale, doit respecter un cadre légal exigeant.

Cette fiche PSIA constitue donc un compromis acceptable entre le maintien et le développement d’une desserte aérienne de qualité, indispensable au dynamisme et au rayonnement de la région genevoise, et le respect du développement durable. Elle permet d’accompagner le développement d’un Aéroport international, qui a la particularité d’avoir un trafic essentiellement (à 95%) local, à la différence par exemple de Zurich, qui est constituée pour 30% de vols de correspondance, dans le respect de son environnement.


Actualités

Accession à la propriété: penser à la classe moyenne!

29 mars 2018 - Paru dans Entreprise romande

Cinquante-deux pour cent des Genevois veulent devenir propriétaires. C’est ce que révèle une étude menée par Joaquin Fernandez, mandaté par la Chambre genevoise immobilière (CGI).

Lire plus
FORTA: roulons pour les infrastructures!

FORTA: roulons pour les infrastructures!

20 janvier 2017 - Paru dans Entreprise Romande

Votations: on n’évoque presque pas la question du financement et de l’aménagement des routes nationales avec le nouveau fonds FORTA.

Lire plus
Surfaces de bureaux et de vente: L'avenir semble sombre

Surfaces de bureaux et de vente: L'avenir semble sombre

30/03/2016 - Paru dans Entreprise romande

Si le marché immobilier bénéficiait d’un environnement très favorable ces dernières années, cette époque semble révolue et la prochaine étape qui s’annonce sera vraisemblablement plus difficile.

Lire plus