L’orthographe m’a tuer

 | Paru dans Blog FER Genève  | Auteur : Stéphanie Ruegsegger

Ainsi donc, la France a décidé de procéder à quelques aménagements de la langue française. La langue évolue, nous dit-on, et il faut bien s’adapter à cette évolution. Et les auteurs de cette réforme de la justifier en indiquant qu’elle a été adoubée par l’Académie française. En oubliant de préciser que c’était il y a 26 ans. Dans les faits, les autorités indiquent que les règles actuelles conduisent à l’exclusion sociale de ceux qui ne les maîtriseraient pas et qui auraient de la peine à entrer sur le marché de l’emploi.

Mais c’est bien sûr : réformons l’orthographe pour combattre le chômage ! Pourquoi diable personne n’y avait jamais pensé ? Peut-être finalement parce que cette mesure, pour reprendre l’expression de l’Académicien Jean d’Ormesson, relève en fait de l’enfumage d’un gouvernement en panne de succès. Le pire, c’est qu’elle élude les vraies causes de l’exclusion, notamment des jeunes, et qu’elle participe même à amplifier le phénomène. Car l’évolution à laquelle elle se réfère est celle du nivellement par le bas.
 



Poster un Commentaire