La 4ème révolution industrielle est en marche

 | Paru dans Blog FER Genève  | Auteur : Yannic Forney

Cette année, le Forum qui se tient à Davos s’intéresse de près à la question des emplois futurs. Une brochure intitulée «The Future of Jobs» qui parle concrètement de la «quatrième révolution industrielle» a été éditée. Cette notion est liée au développement des nouvelles technologies, à la progression de la robotique et de logiciels informatiques très performants. En même temps, le développement de tels outils implique et entraîna, selon le World Economic Forum (WEF), la création de 2,1 millions de nouveaux emplois entre 2015-2020 et, sur la même période, la perte de 7,1 millions d’emploi, principalement dans les secteurs de type routinier. Les secteurs administratif et de l’industrie seront touchés de plein fouet, alors que les branches liées aux sciences de l’ingénierie, aux mathématiques ou au secteur informatique seront les grands gagnants.

Le point intéressant, c’est que même si les processus d’automatisation vont modifier durablement la manière de travailler, c’est avant tout la désintermédiation des emplois qui va être le principal vecteur de changement sur le marché du travail au cours des cinq prochaines années. Le WEF souligne que plus que l’automatisation, c’est d’abord le changement de nature de l’emploi qui va être impacté dans un proche avenir. Selon les estimations de l’OCDE, 65% des enfants qui entrent à l’école primaire aujourd’hui travailleront dans des emplois qui n’existent pas encore. En d’autres termes, même s’il va y avoir, à court terme, une montée de l’automatisation dans différents métiers, cela ne signifiera pas pour autant qu’il y aura un effet de substitution automatique des humains par des robots et des programmes informatiques.

N’oublions pas que les robots et autres machines intelligentes sont créés par les hommes et que ces derniers ont toujours le choix de prendre les décisions rationnelles et morales qui s’imposent.



Poster un Commentaire