La digital room promet de bouleverser (un peu) le recrutement

 | Paru dans Entreprise Romande, Le Magazine  | Auteur : Grégory Tesnier

Apparue pour la première fois au début de cette année, la Digital Assessment Bubble de Manpower, appelée aussi digital room, représente-t-elle plus qu’une une simple nouveauté technologique? Les métiers du recrutement sont-ils en train de se transformer en raison de la montée de puissance de l’intelligence artificielle? Les réponses à ces questions demeurent nuancées.

Pour Romain Hofer, responsable du marketing et de la communication de Manpower Suisse, «l’intelligence artificielle est déjà très présente dans les pratiques des professionnels du recrutement qui utilisent des outils informatiques et des algorithmes capables de sélectionner des candidats en fonction des emplois disponibles et des compétences demandées». Dans cette perspective, la Digital Assessment Bubble de Manpower, appelée aussi digital room, vient compléter une palette d’outils à la disposition des spécialistes du marché du travail. La digital room? Un dispositif électronique entièrement personnalisable pouvant ressembler à une grande «bulle» fermée et équipée de caméras – l’aspect choisi par Manpower –, à une pièce spécialement aménagée pour lui ou à un simple ordinateur muni d’un écran, d’une webcam et de l’équipement nécessaire au bon fonctionnement de l’expérience. Cette dernière correspond au fait de passer un entretien d’embauche avec un recruteur virtuel, qui prend l’aspect de… Sarah, avatar en tailleur bleu marine et chemise prune, un grand sourire sur le visage. Des micros et des caméras captent en temps réel les gestes, la voix, le regard et les expressions des candidats en conversation pendant dix à quinze minutes avec Sarah. Tout cela pour établir une analyse et répondre à une question: que révèlent l’ensemble des données enregistrées et propres au registre non verbal de la communication? Sur le fond, la pertinence des réponses de la personne interviewée est bien entendu également évaluée.

Un test préalable à l'embauche

«Cet outil correspond à une expérience menée par Manpower pour utiliser les techniques actuelles et les intégrer dans le processus de recrutement. La digital room doit accélérer la phase de présélection des candidats», explique Romain Hofer. Sarah s’occupe donc d’un test préalable à l’embauche. La valeur de ce test repose sur le logiciel qui se cache derrière la digital room et qui a été conçu par une start-up française. Celle-ci s’est appuyée, pour son travail, sur le savoir-faire et les compétences en matière de recrutement des spécialistes de Manpower. «La digital room ne remplace évidemment pas les échanges interpersonnels, mais elle est utilisée comme première étape dans le processus de recrutement. Cet outil délivre des évaluations sur mesure en alliant la puissance de l’intelligence artificielle aux connaissances de Manpower en matière d’évaluation», insiste Romain Hofer. Il ne s’agit donc pas d’une révolution, mais davantage d’une évolution des pratiques de recrutement.

Toujours un regard humain

«La technologie nous permet de gagner du temps pendant certaines phases de la recherche de candidats, notamment en début de processus de sélection et particulièrement pour certains métiers. Nous pouvons ainsi consacrer plus d’énergie et d’attention aux dossiers choisis pour une analyse plus poussée qui correspondent aux qualités recherchées pour un certain poste et pour les besoins d’une entreprise donnée. Ces dossiers présélectionnés nécessitent une évaluation attentive et l’humain apporte une grande plus-value! Le choix final d’un candidat est et restera toujours un choix effectué par quelques personnes, en vertu de critères précis. » Outre ces précisions de Romain Hofer, Manpower tient à signaler que «l’élimination d’office» ne fait pas partie de sa philosophie, ni de ses méthodes de travail. Un regard humain intervient toujours avant de mettre un dossier de candidature de côté.

Les robots ne remplaceront pas tout de suite les humains!

Manpower vient de publier une étude sur la révolution des compétences 2.0. Une des spécificités de ce rapport est d’essayer d’anticiper l’avenir proche du marché du travail, en lien avec l’importance prise par les nouvelles technologies. Les entreprises changeront-elles complètement leurs politiques de recrutement d’ici à deux ou trois ans? La numérisation de l’économie bouleversera-t-elle le marché de l’emploi à moyen terme? Manpower révèle, en substance, que la transformation digitale des entreprises créera davantage d’emplois qu’elle n’en détruira. «En Suisse, plus de neuf employeurs sur dix prévoient de maintenir ou d’augmenter leurs effectifs dans les deux à trois prochaines années pour rester compétitifs à l’ère de la robotisation massive des entreprises. Le défi principal des entreprises et des salariés consistera à développer des compétences spécifiquement humaines et à acquérir des savoirs numériques pour s’adapter à un monde du travail qui évolue à toute allure.» Leif Agnéus, general manager de Manpower Suisse, explique ainsi que «la digitalisation a un impact irréversible sur l’emploi», mais que si certaines tâches vont disparaître, «la technologie et le numérique transforment aussi les métiers ou en créent de nouveaux». Dès lors, les entreprises «ont besoin de davantage de talents dotés de compétences dans le domaine des technologies de l’information et de la communication et de personnel prêt à apprendre et ayant une forte capacité d’adaptation. Ce sont là les grands défis de l’ère numérique: cultiver la curiosité et développer en permanence les compétences pour garantir l’employabilité des collaborateurs». A l’ère numérique, les soft skills – les compétences sociales, personnelles et transversales – sont très recherchées par les entreprises; elles sont aussi, selon Manpower, les plus difficiles à trouver.

 


Découvrez d'autres articles

Faut-il avoir peur de l'intelligence artificielle?

Faut-il avoir peur de l'intelligence artificielle?

1er février 2019 - Paru dans Entreprise romande

Les départements des ressources humaines des entreprises romandes se trouvent face à un défi de taille: de nouveaux outils de sélection de candidats à un poste arrivent sur le marché. La...

Lire plus

Bienveillance, bonheur et bien-être au travail: des concepts efficaces!

13 décembre 2018

Bienveillance, bonheur et bien-être au travail: des concepts efficaces! Depuis quelques années, la bienveillance apparaît comme une nouvelle clé du succès pour les...

Lire plus

La digital room promet de bouleverser (un peu) le recrutement

3 août 2018 - Paru dans Entreprise Romande, Le Magazine

Les métiers du recrutement sont-ils en train de se transformer en raison de la montée de puissance de l’intelligence artificielle? Les réponses à ces questions demeurent nuancées.

Lire plus