Le 9 février: un anniversaire douloureux

 | Paru dans Blog de la FER Genève  | Auteur : Yannic Forney

Nous sommes aujourd’hui le 9 février 2018. Cela fait déjà quatre ans que la population s’est prononcée en faveur de l’initiative contre l’immigration de masse. Si une solution parlementaire consensuelle a été trouvée sur ce dossier (loi adoptée en décembre 2016), le chemin fut long et compliqué pour la Suisse: effets politiques directs sur Erasmus et le projet Horizon 2020, effets économiques et effets sur nos relations avec l’UE.

D’ailleurs, ces dernières ne sont pas encore apaisées (la Suisse est sur liste grise des paradis fiscaux, l’équivalence boursière limitée à un an) et de nouvelles difficultés sont à prévoir, notamment dans les domaines de la libre circulation des personnes et de la suprématie du droit. La situation sera compliquée sur le plan des relations extérieures, mais elle le sera aussi sur le plan interne où les divergences politiques avec l’UDC ne font que se renforcer sur ce dossier. Le parti agrarien s’oppose vivement à la conclusion d’un accord-cadre institutionnel; il vient de lancer une nouvelle initiative contre l’immigration et la libre circulation, envenimant ainsi sa relation avec la gauche, le PDC et le PLR. Les discussions «secrètes» entre l’UDC et le ministres des affaires étrangères, Ignazio Cassis, n’apportent aucune clarté politique sur le dossier européen.

En d’autres termes, et contrairement à ce que certains pensent, la Suisse n’est pas en position de force à Bruxelles et les diplomates n’auront que très peu de marge de manœuvre pour négocier avec l’UE.



Poster un Commentaire