Les infrastructures sont indispensables au dynamisme économique

 | Paru dans Entreprise Romande  | Auteur : Véronique Kämpfen
visuel visuel

A l’occasion de la réunion annuelle du Forum pour le développement des régions européennes (FODERE) à Lyon et sur la base d’une étude inédite sur les mobilités et les infrastructures (routes, rail, air, digital) en Europe, les organisations professionnelles patronales d’Auvergne-Rhône-Alpes, du Piémont, de la Catalogne, du Bade-Wurtemberg et de la Suisse romande ont rappelé l’importance stratégique des infrastructures pour la compétitivité des entreprises. Qu’il s’agisse des personnes, des marchandises ou des données numériques, les économies modernes sont intimement liées à la mobilité des flux et à la performance des infrastructures qui assurent la circulation dans des conditions optimales de rapidité, de fiabilité et de compétitivité.

Menace de distorsion

cet égard, le FODERE constate trois principaux risques en termes d’infrastructures, qu’il s’agit de contrer. Le premier est leur vieillissement. Certains réseaux routiers et ferroviaires sont menacés d’obsolescence. A cela s’ajoutent des opérations de maintenance d’une complexité et d’une technicité accrues, avec de nombreux ouvrages d’art, des chantiers sous exploitation ou en zone urbaine. De plus, il ne suffit pas de maintenir les infrastructures en état: il faut les moderniser et les adapter aux nouvelles capacités requises. Le deuxième risque est celui des fractures territoriales entre zones densément et moins densément peuplées avec une menace de distorsion entre espaces urbains et ruraux. Enfin, le troisième risque identifié est celui du ralentissement des rythmes de réalisation des projets. On constate ainsi des reports de projets d’intérêt général en raison de contraintes budgétaires ou de nouvelles orientations politiques, tout comme un alourdissement des procédures administratives.

La réalisation de nouvelles infrastructures majeures, notamment ferroviaires, est essentielle pour le dynamisme des régions européennes. Elles participent à une meilleure connexion mais aussi à un rééquilibrage des modes de transport au profit des moins polluants. De ce point de vue, la liaison ferroviaire européenne fret et voyageurs Lyon-Turin apparaît comme un chantier emblématique, aujourd’hui fragilisé par un certain nombre d’incertitudes politiques en Italie et en France. Les organisations patronales du FODERE réaffirment leur attachement à cette infrastructure stratégique et prioritaire pour l’Europe. Maillon manquant du corridor méditerranéen reliant la péninsule ibérique à l’Europe centrale via les régions Auvergne-Rhône-Alpes et Piémont, le Lyon-Turin doit être réalisé car il est résolument au service de la compétitivité des entreprises et de la transition écologique.

Rail: Suisse bonne élève

Ivan Slatkine, président de la Fédération des Entreprises Romandes, s’est clairement exprimé en faveur du développement des infrastructures en Suisse, tant au niveau du rail que de la route. Il a notamment souligné que le réseau des routes nationales, bien que représentant à peine 3% de la longueur totale du réseau routier suisse, assure l’écoulement de 43% de l’ensemble du trafic motorisé et de 65% du trafic lourd. Malgré de lourds investissements consentis pour le développement des transports publics ferroviaires et urbains (la Suisse est numéro un mondial des investissements ferroviaires en francs par habitant), il faut s’attendre à une augmentation d’au moins 20% d’ici à 2040. Pour contrer le risque d’embouteillage, il faut noter que le Fonds pour les routes nationales et pour le trafic d’agglomération donne les moyens nécessaires à la Confédération pour achever le réseau des routes nationales et remédier aux goulets d’étranglement. Le programme de développement stratégique des routes nationales définira les étapes d’aménagement nécessaires. Un appareil organisationnel indispensable à une planification claire et raisonnée sur l’ensemble du territoire.

Au niveau du rail, la Suisse n’est pas en reste, grâce au fonds Financement et aménagement de l’infrastructure ferroviaire. Pour Genève, la mise en oeuvre du Léman Express, en décembre 2019, complétant le CEVA (ligne Cornavin – Eaux- Vives – Annemasse), changera fondamentalement la façon dont les personnes se déplaceront à l’avenir dans le canton et les régions frontalières.


Actus de la FER Genève

Soins dentaires: des millions qui font grincer les dents

11 janvier 2018 - Paru dans Newsletter FER Genève

L’initiative genevoise sur les soins dentaires coûtera, si elle passe en votation le 10 février, 300 millions de francs par année. S’ensuit une question, non encore élucidée à ce jour: que comprend...

Lire plus

Économie informelle: encore trop de travail indécent

28 mai 2018 - Paru dans FERinfos

Le dernier rapport du BIT pointe du doigt un manque de protection sociale et des conditions de travail pénibles pour près de deux billions de personnes.

Lire plus
Etre membre de la FER Genève, c’est faire partie d’une large communauté

Etre membre de la FER Genève, c’est faire partie d’une large communauté

1er septembre 2017 - Paru dans Entreprise Romande

Souriant, Ivan Slatkine, président de la FER Genève, a exprimé sa satisfaction face au succès de la Rentrée des entreprises, attesté par la présence de plus de trois mille personnes.

Lire plus