Mieux encadrer le développement du vélo!

 | Paru dans Entreprise Romande  | Auteur : Véronique Kämpfen

Le contre-projet à l’initiative vélo a de bonnes chances d’être accepté par le peuple le 23 septembre. C’est une bonne chose. D’ici à 2040, la mobilité douce devrait augmenter de 32% en Suisse; il s’agit d’encadrer et de sécuriser ce développement dès aujourd’hui. En effet, quiconque roule régulièrement à vélo – et j’en fais partie – sait à quel point c’est un exercice qui peut s’avérer dangereux.

Entre pistes cyclables manquantes, s’arrêtant abruptement ou croisant inopinément des voies de tram, trottoirs trop étroits pour être partagés avec les piétons, véhicules stationnés sur les pistes cyclables, feux de circulation non adaptés, etc., les parcours sont semés d’embûches. Il n’est donc pas surprenant que le vélo soit une activité dangereuse: alors que le pourcentage de personnes décédées ou blessées lors d’un accident de la circulation a reculé de 34% pour les autres usagers de la route, il a augmenté de 27% pour les cyclistes depuis 2000.

L’engouement pour le vélo électrique a eu une incidence sur cette proportion, les accidents avec ce mode de transport ayant triplé ces dernières années. Leur rapidité est en cause, mais pas seulement: dans 66% des cas, ce n’est pas le cycliste qui est fautif. Cela ne doit pas occulter le comportement dangereux de certains cyclistes, pour qui le code de la route semble optionnel, ce qui est dommageable en termes de risques, mais aussi d’image. Pour augmenter la sécurité des cyclistes et, partant, celle des autres usagers de la route, il est nécessaire d’améliorer les infrastructures. Les Pays-Bas et le Danemark, sans cesse cités en exemple, avec respectivement 36% et 23% de déplacements quotidiens à bicyclette, ont créé de véritables boulevards pour les vélos, séparés des autres moyens de déplacement et bénéficiant d’ondes vertes.

A ce titre, on ne peut que se réjouir de la création de la piste cyclable bidirectionnelle entre le Jardin anglais et Baby Plage, à Genève, à un endroit où une telle infrastructure fait défaut. Elle participera à la réalisation du fameux U lacustre, qui sera une avancée majeure pour fluidifier le trafic au bout du lac. Parce qu’une chose est certaine: encourager la mobilité douce et notamment le vélo est bénéfique pour tous les usagers de la route. Chaque conducteur de véhicule motorisé qui passe au vélo permet une amélioration de la mobilité, l’une des préoccupations majeures des Genevois, qui ne respirent sur les routes de leur ville et de leur canton qu’en plein été. Pourtant, il suffit de réduire le trafic motorisé de 10% à 15% pour que les bouchons se résorbent. Il vaut donc la peine de se mobiliser en faveur de la petite reine, des déplacements à pied et des transports publics. Il en va de l’indispensable complémentarité de tous les modes de transport.


Actus de la FER Genève

Tentative de fraude mentionnant la FER Genève

Tentative de fraude mentionnant la FER Genève

7 août 2018 - Paru dans Site Web FER Genève

La FER Genève fait l’objet d’une tentative de phishing et d’arnaque à travers de mails envoyés à son nom et avec son logo (voir image ci-dessous) proposant une adhésion aux « entreprises...

Lire plus

Réflexe PAVlovien

25 mai 2018 - Paru dans Entreprise Romande

Pour qui et comment faut-il construire? Telle est la vraie double question qui se pose dans la votation du 10 juin concernant le projet de loi modifiant le quartier du PAV.

Lire plus

Prévoyance vieillesse 2020: le modèle suisse en jeu!

1er septembre 2017 - Paru dans Entreprise Romande

Le sens même de cette réforme est de consolider notre système de prévoyance pour que les générations futures puissent toujours en bénéficier. Avec Prévoyance 2020, c’est le modèle suisse qui est en...

Lire plus