Pendulaires: une nouvelle taxe?

Les places de stationnement gratuites sur le lieu de travail pourraient être taxées. C’est une mesure envisagée par le conseiller d’État Serge Dal Busco. Selon une étude de 2015, 45% des employés utilisent leur voiture lorsque l’employeur met à leur disposition un parking gratuit. Ce taux s’établit à 32% quand la place de stationnement est payante et à 12% lorsque l’employé n’a pas de parking.

Actuellement, 10'000 places de parking en Ville de Genève sont proposées par les entreprises à leurs collaborateurs. Le prix d’une place de parking varie entre 150 et 400 francs, selon le lieu. Pour le département des infrastructures (DI), ce montant pourrait être considéré comme du salaire et donc assujetti à l’impôt.

Cette nouvelle taxe permettrait de modifier les habitudes des pendulaires et de les inciter à se tourner vers la mobilité douce. Le DI estime que la mise en circulation de la liaison ferroviaire régionale Léman Express pourrait faire baisser de 12% le trafic automobile. En comparaison, l’accalmie ressentie durant l’été représente une baisse de 7% du trafic routier.

Source: Tribune de Genève, 25.09.2018