Renoncer à l'enregistrement du temps de travail: quelles conséquences pour les travailleurs?

visuel visuel

Une étude de l’Université de Genève, mandatée par le SECO, montre que moyennant des mesures d’accompagnement, les travailleurs renonçant à enregistrer leur temps de travail ne sont pas en moins bonne santé ni plus stressés.

Les personnes qui renoncent à enregistrer leur temps de travail ou qui effectuent un enregistrement simplifié travaillent plus longtemps et ont plus fréquemment des horaires atypiques. Du moment où leur entreprise introduit des mesures d’accompagnement, elles ne sont pas en moins bonne santé et ne sont pas davantage stressées que les personnes qui enregistrent systématiquement leur temps de travail. Ces résultats relèvent d’une étude de l’Université de Genève effectuée sur mandat du SECO, qui a évalué l’impact de ces mesures.

L’étude visait à évaluer l’impact des mesures d’accompagnement sur la durée du travail effectif, le stress au travail, la conciliation famille-travail et la santé des travailleurs. Deux mille treize travailleurs dans huit entreprises des secteurs des assurances, des télécommunications, de l’industrie et du commerce de détail ont participé à l’enquête. Selon l’étude, les travailleurs qui ont renoncé à l’enregistrement travaillent 45,6 heures en moyenne contre 41,8 heures pour les travailleurs au bénéfice de l’enregistrement simplifié et 39,6 heures dans le cas d’un enregistrement systématique du temps de travail. La probabilité d’une durée hebdomadaire du travail très élevée, c’est-à-dire dépassant 55 heures, est plus grande pour les modalités dérogatoires d’enregistrement: 11,7% des travailleurs qui ont renoncé à l’enregistrement du temps de travail, contre 3,4% de ceux au bénéfice de l’enregistrement simplifié et seulement 1,3% de ceux qui enregistrent toutes leurs heures.

Les horaires atypiques concernent davantage les travailleurs qui ont renoncé à l’enregistrement du temps de travail. C’est le cas pour le travail du soir, dont 60% des travailleurs ont renoncé à l’enregistrement du temps de travail contre 35,2% en moyenne, pour le travail du samedi où 79,2% ne l’enregistrent pas contre une moyenne de 59% et pour le travail du dimanche où c’est le cas pour 59,2% contre une moyenne de 38,9%. L’étude ne permet pas d’observer un lien direct entre la modalité d’enregistrement du temps de travail et l’exposition à un risque élevé de stress. Cependant, l’absence de mesures d’accompagnement dans l’entreprise et l’insatisfaction vis-à-vis du mode d’enregistrement des heures de travail sont significativement corrélées avec un niveau de stress élevé. C’est particulièrement le cas des personnes qui souhaiteraient enregistrer l’entièreté de leurs heures. Cela suggère un effet protecteur à la fois du libre choix des travailleurs quant aux modalités d’enregistrement du temps de travail et de la présence de mesures d’accompagnement dans les entreprises telles qu’exigées par la loi.

La conciliation travail-famille est généralement considérée comme bonne. Toutefois, cette conciliation est plus difficile pour les travailleurs qui ont renoncé à l’enregistrement du temps de travail. C’est également le cas, dans une moindre mesure, pour ceux qui bénéficient de l’enregistrement simplifié face aux participants qui enregistrent systématiquement les heures de travail. Les résultats de cette étude ne permettent pas de tirer des conclusions définitives sur l’état de santé des personnes concernées. Des effets à court terme n’ont pas été mis en évidence. Des effets indirects ou à plus long terme ne sont toutefois pas exclus.


Découvrez d'autres articles

Conventions collectives de travail: un plus pour la stabilité de l'économie

Conventions collectives de travail: un plus pour la stabilité de l'économie

Janvier 2015 - Paru dans Entreprise romande Le Magazine

Les CCT permettent aux entreprises suisses et étrangères de travailler équitablement sur le territoire et évitent une dégradation des conditions de travail pour les employés.

Lire plus
La jurisprudence en matière de bonus évolue

La jurisprudence en matière de bonus évolue

27 septembre 2013 - Paru dans Entreprise romande

A quelles conditions un employé peut-il exiger le paiement de son bonus? Le Tribunal fédéral vient de préciser ce point pour les très hauts salaires.

Lire plus
Le portage salarial ou comment être un entrepreneur salarié

Le portage salarial ou comment être un entrepreneur salarié

24 mai 2013 - Paru dans Entreprise romande

Apparu en France dans les années 1980, le portage salarial connaît depuis quelques années un grand essor. Cette construction tripartite relativement complexe a été officiellement reconnue par le...

Lire plus